Communiqué de presse serres chauffées

Communiqué sur Les serres chauffées en agriculture biologiques – 16 juillet 2019 La Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique – FNAB a lancé une campagne de mobilisation contre l’autorisation des serres chauffées en agriculture biologique.


Pour l’Alliance Slow Food des cuisiniers, cette possibilité est une hérésie tant du point de vue écologique, qu’agronomique et nutritionnel. Penser que l’on peut produire des tomates bio en Bretagne, par exemple, sous serres chauffées est à l’encontre de nos cultures agronomiques et gastronomiques. Cette vision résume bien la nature du mal profond qui affecte le monde agricole et alimentaire.


Faire croire que sous le même label nous pouvons trouver une industrie de la tomate pour des restaurants standardisés et des tomates issues de semences paysannes transformées par artisan cuisinier est malhonnête et jette le discrédit sur une référence chère à ceux qui ont cru a la promesse du bio. Ce sont deux visions diamétralement opposées que l’on nous propose sous un même logo.


D’un côté des profits, des marges, des parts de marché, du marketing, une privatisation du vivant (nouveaux OGM, semences F1), une confiscation de notre choix alimentaire dans l’intérêt de quelques un, de l’autre des métiers, des savoir-faire, des cultures, du lien social, une économie résiliente, des dynamiques de territoires dans l’intérêt général.


Les pionniers de l’agriculture bio qui, au regard des enjeux alimentaires, ont raison depuis longtemps dans leurs pratiques culturales, se trouvent dépossédés de la transition que la société appelle de ses vœux au profit d’une entente entre le ministère de l’agriculture et les chambres d’agriculture via la FNSEA. Les organisations bio se trouvent questionnées elles aussi sur leur capacité à transformer leur promesse en transition pour tous et non pour un petit cercle ayant accès à un super label. Les serres chauffées ne sont qu’un exemple de la destruction de cettepromesse historique de pouvoir se nourrir autrement en abandonnant les pratiques productivistes. L’Alliance Slow Food des cuisiniers ne s’est pas prononcée sur cette pétition et a préféré engager un dialogue avec la FNAB qui nous a permis de comprendre que cette bataille préparait une défaite face à l’industrialisation de l’ agriculture biologique.


La signature, par la FNAB, du compromis autorisant les serres chauffées en agriculture biologique n’est pas respectueuse du soutien de ceux qui ont signé la pétition pour un rejet total de ces pratiques. L’Alliance Slow Food des cuisiniers invite les organisations agricoles responsables à aller au-delà des questions du label bio et des serres chauffées et à s’émanciper de l’unique vision du
marché et de remettre en question tous les corporatismes pour faire de la question agricole une question alimentaire avant tout.


L’agriculture ne peut, seule, décider de ce que nous mangeons et c’est toute la réflexion alimentaire qui doit maintenant se mobiliser pour ne pas laisser notre alimentation au mains de quelques-uns qu’ils soient bio ou pas.

En Relation

Commentaires

Notre page facebook

Offres d’emploi

Vous recherchez un emploi dans la cuisine, consultez sur cette page toute les offres des cuisiniers de l’alliance et impliquez vous aussi dans la philosophie slow food

Offres d’emploi